2006/01/09

Beignets aux cèpes










Ingrédients pour 4 personnes

500 g de cèpes frais (ou surgelés)
150 g de farine blanche
2 œufs
1 cuillerée à soupe d'huile d'olive, sel


Ustensiles

1 friteuse


Préparation

Battez les œufs en omelette et versez petit à petit la farine tout en remuant pour éviter les grumeaux. Salez et ajoutez l'huile d'olive et 25 cl d'eau.

Mélangez bien le tout et laissez reposer la pâte obtenue pendant 1 heure.

Si vous utilisez des cèpes frais, nettoyez-les avec un linge humide et propre mais sans les laver.

Grattez les pieds des champignons avant de les couper en lamelles.

Faites chauffer le bain d'huile dans la friteuse.

Plongez les lamelles de cèpes, au fur et à mesure dans la pâte, puis dans l'huile de friture chaude.
Égouttez les beignets sur un tissu absorbant propre et salez les avant de les servir chauds.


Le saviez-vous ?

On appelle communément cèpes des bolets appartenant au genre Boletus et à la section edules. Tous sont d'excellents comestibles, et se distinguent des autres bolets par leur chair très ferme, qui reste toujours blanche.

Les différents types de cèpes :

Le cèpe de Bordeaux. Le plus célèbre et le plus répandu, il pousse dans les forêts après d'abondantes pluies suivant des étés chauds et secs. Certaines années permettent d'abondantes récoltes, tandis que d'autres laissent les chercheurs bredouilles, faute de conditions climatiques idéales. La couleur du chapeau varie selon les variétés et l'arbre auquel le champignon est associé, mais il est le plus souvent noisette. Les tubes et les pores sont blancs au départ, puis virent au jaune clair et enfin au verdâtre. Le pied, presque rond chez les exemplaires jeunes (bouchons de champagne), est trapu, en forme de massue. Il est de couleur légèrement ocracée, orné à son sommet d'un fin réseau blanc qui se prolonge plus ou moins vers le bas, les mailles du réseau s'élargissant. La chair a l'odeur et la saveur de la noisette.

Le cèpe tête-de-nègre. Espèce méditerranéenne associée au chêne-vert. Le chapeau est plus noir que chez le précédent, le pied plus coloré, la chair plus ferme, l'odeur et la saveur plus fortes. Si l'automne est sa saison préférée, il lui arrive parfois de sortir en juin, lorsque la chaleur succède à de très abondantes pluies.

Le cèpe des pins. Associé aux conifères (pin sylvestre notamment) ou aux feuillus d'altitude. Son chapeau est brun-rouge, assez sombre. Le pied a à peu près la même couleur, mais en plus pâle. Saveur agréable. Aussi bon que les deux précédents.

Le cèpe d'été. Comme son nom l'indique, sa saison de prédilection est la fin du printemps et le début de l'été. On le rencontre surtout dans les forêts de feuillus. Très bon lui aussi.

Boletus mamorensis : cèpe de la Mamora. Espèce méditerranéenne assez rare, associée au chêne-liège. Son chapeau est châtain roux, son pied un peu plus tortueux que les espèces précédentes, mais il est aussi bon qu'elles.


Source : Wikipedia